Voyages

Séjour en Tunisie : À la découverte de Kairouan

Pendant notre séjour à l’hôtel Seabel Alhambra, nous avons eu la chance d’avoir plusieurs excursions d’organiser. Aujourd’hui sur le blog, je vous emmène avec moi pour découvrir une jolie ville remplie d’histoire, Kairouan

Avec Antoine, nous avons décidé de nous partager les articles excursions pour éviter de faire doublon. Il vous présentera bientôt les villes de Sousse et Monastir pendant que moi, je vais vous faire découvrir Kairouan.

Cette ville est située dans le centre de la Tunisie. Loin des côtes, elle est beaucoup moins touristique. Pour s’y rendre, nous avons roulé pendant 1h/1h30 depuis notre hôtel à Sousse. Nous avions la chance d’être accompagnés d’un chauffeur qui était un ancien guide touristique. Pendant tout le voyage, nous avons appris beaucoup de choses sur la région.

Kairouan, ses mosquées et mausolées

Kairouan est la 4e ville sainte du monde et la première cité de l’Occident musulman (elle a été fondée en 670). Selon notre guide, ce berceau de l’islam compte près de 300 mosquées (je n’ai pas réussi à vérifier le chiffre exact, mais cela me paraît énorme). Si comme nous, vous voulez visiter l’intérieur de ses mosquées, il faudra y venir le matin, car l’après-midi, elles sont fermées aux touristes et avoir une tenue adaptée (pour ma part, je portais un pantalon léger et une veste sur mon t-shirt)

Par respect à la religion, nous avons enfilé une djellaba et un voile lorsque nous sommes rentrées dans les mosquées. Vous pouvez en retrouver à l’entrée de certaines mosquées en échange d’un dinar tunisien.

Nous avons visité la Grande Mosquée de Kairouan, la mosquée du barbier ainsi que le mausolée de Sidi Abid el Ghariani. Tous ces monuments sont imposants. J’ai notamment été impressionné par les détails qu’on retrouve sur les différents monuments. Que ce soit au plafond, sur les murs ou sur les portes, ils sont tout faits à la main et montrent un travail minutieux qu’on ne peut qu’admirer.

Bir Barrouta

Voici un monument incontournable à voir dans Kairouan, il s’agit d’un gigantesque puit qui se situe dans la médina. Celui-ci serait si profond, qu’on dit qu’il communiquerait avec la Mecque. Ce puit très ancien fut construit en l’an 180. Situé en hauteur, pour y accéder, vous devez monter un long escalier. En haut, vous pouvez y découvrir un petit café et une noria qui fonctionne grâce à un chameau.

En effet, afin d’alimenter ce puit, l’animal tourne autour pour permettre aux habitants de cette région semi-aride, d’avoir de l’eau. L’histoire un peu horrible de ce système, c’est qu’avant, l’escalier était trop étroit pour y faire descendre un chameau. Une fois en haut, celui-ci y restait toute sa vie. Depuis, ils ont élargi le couloir et l’animal peut descendre.

Sur ces yeux, on retrouve un bandeau pour éviter qu’il ait le tournis. Je n’ai pas trop aimé ce procédé que je trouve un peu maltraitant envers l’animal. Certes, cela fait partie de l’histoire, mais aujourd’hui, je pense qu’ils peuvent trouver un système moderne et éviter d’épuiser l’animal. Pauvre chameau, je n’étais vraiment pas à l’aise lorsqu’ils ont voulu nous prendre en photo devant lui.

Les tapis de Kairouan

Kairouan est également très connue pour ses tapis faits mains. Nous avons visité un musée qui était autrefois la maison du gouverneur. Cette maison a été transformée en véritable temple du tapis. Ici, on y retrouve pour un prix intéressant des pièces uniques qui racontent toute une histoire.

Nous en avons pris plein les yeux et nous avons pu voir un tapis en cours de fabrication. Dans une des pièces de la maison, une femme tissait un tapis avec de la laine de mouton. C’est un travail qui demande beaucoup de patience et de doigté. La femme mettait un mois à fabriquer 1m², son travail est remarquable.

On nous a gentiment offert un thé vert pendant que des hommes nous dépliaient plusieurs tapis devant nous. Ils ont bien insisté pour que nous en prenions un (l’expression vendeurs de tapis y prend tout son sens), mais même s’ils étaient très beaux et que la qualité n’avait rien à voir avec ceux d’Ikea, cela ne nous intéressait pas (entre la petite place qui nous restait dans la valise, notre déco et les poils du chat, pour moi, c’était non). C’était bizarre, car juste après avoir dit non (une dernière fois), le vendeur est parti sans nous dire au revoir. Pas très commercial, malgré le pourboire laissé. Donc si vous visitez cet endroit, ne soyez pas étonné de revoir cette scène.

Cependant, si vous venez à Kairouan pour acheter un tapis, je ne peux que vous conseiller d’y faire un tour. Les vendeurs vous accueilleront avec un thé et vous montreront de magnifiques pièces. Petit conseil, essayez de marchander. Plus on disait non et plus le prix baissait. (;

Se perdre dans les ruelles de la Médina

J’avais hâte de visiter la médina, car je savais qu’elles allaient nous offrir de très belles couleurs et des petits coins atypiques. Je n’ai pas été déçu. Si vous vous y rendez, vous allez apercevoir plein de vendeurs à l’entrée qui essayeront de vous faire acheter des perches à selfies et Cie ou à vous faire visiter la ville (surtout à Sousse, car c’est une ville très touristique), mais passez votre chemin, n’ayez pas peur de dire non avec conviction et pénétrez dans la médina.

Nous avons aperçu des scènes du quotidien des habitants de Kairouan, leurs habitations et notamment leurs splendides portes. Si vous vous demandez pourquoi elles sont toutes aussi colorées, c’est parce que le bleu éloigne les moustiques. Astucieux non ? C’est pour cela aussi qu’en Bretagne, on retrouve des maisons avec des volets bleus.

Lorsque vous êtes dans une rue marchande, arrêtez vous sur le stand d’un marchand pour prendre la spécialité de Kairouan, des makrouds. Ce sont des petites pâtisseries à base de semoule et de dattes. Idéal pour reprendre des forces après avoir marché sous le soleil tunisien.

Si vous avez envie de faire une excursion pendant votre séjour en Tunisie, je vous conseille vivement d’aller à Kairouan et si possible avec un guide officiel (demandez à votre hôtel ou à l’office du tourisme). On a beaucoup apprécié le notre et c’était très sympa d’apprendre toutes ses anecdotes et ses histoires sur la ville.

Préférez une visite le matin pour éviter les touristes et pour pouvoir visiter les mosquées.

Ah et une dernière chose. Ne soyez pas étonné de rencontrer cette scène lorsque vous serez dans un bouchon.

Inch’Allah, à bientôt la Tunisie.

#MagEtAntoineEnTunisie